top of page
Rechercher

Co-sleeping | Quels sont les bienfaits du cododo ?


Pourquoi pratiquer le cododo en tant que jeune mère ?
La pratique sécurisée du cododo revient en force en France grâce à ses multiples bienfaits.

Le cododo, pratique consistant à partager son sommeil avec bébé, suscite encore et toujours de nombreuses interrogations et opinions diverses. Tabou en France, le co-sleeping demeure pourtant une pratique courante à travers le monde pour les nombreux bienfaits qu'il offre aux familles. Dans cet article, nous vous proposons d'explorer ce sujet en abordant ses origines, ses avantages et les risques de sa pratique. Quels sont les bienfaits du cododo ? Comment le mettre en place en toute sécurité ? Poursuivez votre lecture pour en apprendre davantage.


Le cododo, c’est quoi exactement ?


Par définition, le cododo vient du terme « co-sleeping », se traduisant littéralement par « sommeil partagé ». En réalité, ce terme regroupe deux types de pratiques : 


  • Le partage de la même chambre ;

  • Le partage du même lit


Que nous mettions en pratique l'une ou l'autre de ces options, la base reste la même puisque bébé partage le sommeil de ses parents, que ce soit dans la même pièce ou sur le même matelas


Ces dernières années, le co-sleeping reprend du terrain en France et dans le reste de l’Europe. Ceci parce qu’il permet aux mères d’allaiter plus facilement la nuit et, surtout, de se rassurer en gardant bébé près d’elles même pendant la nuit.


Les origines du co-sleeping : depuis quand dort-on avec bébé ?


Le cododo est une pratique ancestrale et détient des racines profondes dans de nombreuses cultures à travers le monde. Aux quatres coins de la planète, le co-sleeping reste une norme puisqu'il offre proximité et sécurité aux enfants tout en favorisant les liens familiaux. En Chine, il est par exemple mis en place pour 90% des bébés, 65% au Japon et pas moins de 50% en Suède et en Norvège.


À l'origine, il était surtout pratiqué par manque de place et dépendant du nombre d'enfants par famille. C'était totalement normal pour les parents de dormir avec leurs enfants. Avec l'apparition des lits bébé et les normes entourant leur éducation et leurs soins en occident, le cododo a progressivement tiré sa révérence avant de revenir en force ces dernières années.


Quels sont les bienfaits liés à la pratique du cododo ?


Le lien maman-bébé renforcé par la pratique du cododo


Grâce au co-sleeping, vous nourrissez et renforcez le lien qui vous unit à votre enfant. Dormir auprès de lui répond à ce besoin de proximité et implique même le peau à peau dans le cadre d'un partage de même lit. Ceci favorise la production d'ocytocine, l'hormone rattachée à l'attachement.


De plus, pratiquer le cododo implique une réponse rapide aux besoins de bébé. Maman et papa étant dans la même pièce, ils peuvent rapidement intervenir, solidifiant ainsi la confiance que bébé leur porte. Vos sommeils se synchronisent, vous vous adaptez naturellement à votre enfant et lui offrez un cadre propice au développement du lien émotionnel.


Nous rajouterons que si vous allaitez, vos tétées nocturnes produisent naturellement de la dopamine et des bêta-endorphines. Un énorme bienfait puisque ces hormones facilitent vos réveils et aident ainsi la maman allaitante à être rapidement opérationnelle pour répondre aux besoins de son enfant


L’allaitement nocturne plus facile à gérer pour les mamans en co-sleeping


Lorsque maman allaite, la pratique du cododo peut se révéler être une alliée pour faciliter les tétées nocturnes. En effet, vous n'avez plus besoin de sortir de votre lit pour donner le sein à bébé et répondez rapidement à son besoin. 


Les tétées nocturnes étant essentielles pour la production de votre lait maternel, le cododo vous offre une solution pour maintenir votre lactation sans que cela ne soit trop contraignant.


En trouvant la bonne position, confortable et sécurisée pour bébé et pour vous, vous pouvez sans problème continuer à vous reposer. 


En allaitant dans votre lit, grâce au cododo, vous dégainez facilement votre sein, sans avoir à vous lever et restez dans de bonnes conditions pour poursuivre votre nuit. Attention cependant, à ne pas être trop épuisée. Si tel est le cas, le partage du même lit ne devrait pas être pratiqué même en cas d’allaitement. Vous n’êtes effectivement pas à l'abri de vous endormir sur votre bébé. Si vous sentez que vous êtes profondément fatiguée, allaitez votre bébé et déposez-le dans son propre berceau avant de poursuivre votre nuit.


Vous désirez en apprendre plus sur votre lactation ? Ma parenthèse lactée vous a créé un guide complet de plus de 100 pages, une bible pour toute mamallaitante. Il vous est proposé à l'unité ou dans notre kit Breastfriend.


La réduction du risque de mort subite, un bienfait pertinent du cododo


L'un des plus grands bienfaits du cododo demeure la réduction du risque de mort subite du nourrisson, si et seulement si celui-ci est pratiqué dans le respect des règles de sécurité énumérées plus bas dans cet article. En effet, si le co-sleeping est l'un des facteurs de risques de la MSN, les enquêtes révèlent toujours la négligence de l’une de ces règles de sécurité. Il est toutefois recommandé de pratiquer le cododo dans la même pièce et non le partage d’un même lit mais nous y reviendrons plus tard dans cet article.


Lorsque la sécurité est pleinement renforcée, la pratique du cododo permet une surveillance constante et continue. Étant dans la même pièce, il est plus facile pour maman et papa de détecter tout signe de détresse ou de problème respiratoire chez leur nourrisson. Cela permet donc d'intervenir rapidement si besoin.


Le co-sleeping aide aussi bébé à se synchroniser avec la respiration de maman. En cas d’apnée, il est entraîné par cette synchronisation et retrouve ainsi plus facilement sa propre respiration.


Le sommeil amélioré grâce au co-sleeping, un bienfait du cododo pour la récupération physique


En devenant parents, les nuits sont perturbées et se raccourcissent inexorablement. La fatigue est, par conséquent, l’un des facteurs les plus difficiles à gérer, surtout pour maman qui doit se remettre de sa grossesse et de son accouchement. Le premier mois, véritable mois d’or, est donc crucial pour qu’elle puisse récupérer physiquement et prendre du temps pour se reposer. Le cododo peut, ici, être salvateur ! 


Nous vous le disions précédemment mais la synchronisation naturelle des cycles du sommeil entre maman et bébé vous permet de répondre plus facilement et plus rapidement dès que bébé en a besoin. Ce point améliore considérablement votre sommeil car vous laissez naturellement moins de temps et moins de places aux perturbations nocturnes. En intervenant rapidement, vous limitez les pleurs et l'agitation en gardant une atmosphère paisible, contribuant à un endormissement plus rapide et plus doux lorsque le besoin est assouvi. 


Pour les mamans allaitantes, la pratique du cododo dans le même lit est mise en avant par l'OMS ! Ceci parce que l'allaitement réduit le risque de mort subite et que le co-sleeping favorise l'allaitement. Dans le cadre du sommeil, les tétées nocturnes produisent des hormones le favorisant : 


  • L'ocytocine : l'hormone du bien-être, essentielle pour que vous vous sentiez détendue et apaisée.

  • La prolactine : elle accélère votre passage au sommeil lent et vous aide ainsi à récupérer sur le plan physique.


Par extension, le co-sleeping permet donc d'améliorer le sommeil des mamans et des bébés ou, du moins, de proposer aux jeunes mamans l'occasion de mieux se reposer la nuit.


Cododo et mort subite du nourrisson : comment pratiquer le co-sleeping en toute sécurité ?


Comme dit précédemment, les avis sur le cododo sont encore et toujours divergents. Là où certains assurent que cette pratique est bénéfique pour bébé et son développement personnel, d’autres déconseillent le partage d’un même lit en mettant en avant le risque de mort subite du nourrisson. La société canadienne de pédiatrie et l’académie canadienne de pédiatrie recommandent par exemple l’usage d’un autre lit installé dans la chambre de papa et maman. De cette manière, bébé dispose de son propre espace et ne peut être victime d’un défaut de sécurité. Les lits conçus spécialement pour le co-sleeping sont, quant à eux, déconseillés puisqu’ils ne possèdent généralement que trois côtés et impliquent donc le risque que bébé se retrouve coincé entre son lit et le lit conjugal.


Il est cependant évident que le cododo, qu’il soit réalisé dans la même chambre ou le même lit, doit respecter plusieurs règles afin d’être pratiqué en toute sécurité : 


  • Il ne peut pas y avoir d’objets à proximité de la tête de bébé : ni doudou, ni couette, ni oreiller.

  • Le matelas sur lequel dort bébé doit être ferme et plat, on oublie donc les matelas à eau, les matelas gonflables, les divans et les surfaces molles pour éviter tout risque de suffocation.

  • Ne pas dormir avec bébé suite à la prise de médicaments, de drogue, d’alcool ou de toute autre substance influençant votre niveau de vigilance.

  • La chambre ne doit pas être surchauffée, la température idéale se situe entre 16 et 18°.

  • Bébé doit être installé sur le dos, le nombre de MSN ayant diminué de moitié depuis que les parents mettent en place cette règle.

  • Pour rester bien au chaud, bébé doit être mis en gigoteuse et non pas sous une couverture afin d’éviter toute obstruction de sa respiration par un quelconque tissu.

  • Ne pas dormir dans le même lit que bébé si vous vous sentez plus fatiguée que d’habitude, ceci pour éviter tout risque d’incident lié à un potentiel écrasement.

  • Aucun des deux parents ne doit fumer, ceci pour éviter à bébé toute exposition au tabagisme et à la fumée.

  • Aucun animal de compagnie ne doit être accepté dans la chambre.


Co-sleeping, y a-t-il des inconvénients à le pratiquer ?


Même si le cododo regorge de bienfaits pour bébé et la relation qu’il crée avec ses parents, il continue à faire parler de lui au vu des études qui démontrent les risques de mort subite du nourrisson. Une étude réalisée aux États-Unis révèle que sur 8207 décès de nourrissons, la pratique du co-sleeping est liée au décès de 75% d’entre eux âgés de 0 à 3 mois et de 59% d’entre eux âgés de 4 à 12 mois.


Il est donc recommandé par les pédiatres français et canadiens de pratiquer le cododo dans la même pièce mais dans des lits bien distincts, surtout lors des 6 premiers mois de bébé. Bien évidemment, il peut être nourri, rassuré et caliné dans le lit conjugal mais, lorsqu’il s’agit de dormir, le mieux reste de placer bébé dans son propre lit ou berceau.


Il existe également le risque d’écrasement thoracique. Celui-ci peut survenir lorsque : 


  • Le parent dort profondément et exerce une pression sur bébé sans s’en rendre compte en se retournant ;

  • Bébé glisse entre le mur et le matelas et s’y retrouve coincé ;

  • Votre animal de compagnie saute sur le lit et s’installe sur bébé.


En dernier lieu, nous pouvons parler du risque d’hyperthermie puisque dormir à plusieurs dans un même lit augmente considérablement la température des lieux. Le nouveau-né ayant du mal à réguler sa propre température, il est primordial d’être attentif à ce point. Si vous pratiquez le sommeil partagé dans le même lit, veillez à ne pas trop couvrir bébé. Votre température corporelle influencera la sienne. 


Il reste cependant pertinent de rappeler qu’un bébé ne meurt pas du cododo mais bien d’une conjonction de facteurs de risque liés à sa pratique.


Quand mettre fin au cododo ?


En réalité, il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à cette question, le tout étant de vous adapter à votre bébé et à votre situation familiale. La mise en place du co-sleeping est généralement recommandée jusqu'au 6 mois de votre enfant. Il n'y a cependant aucune obligation quant au respect de cette recommandation.


Il est évident que plus vous tardez, plus la transition peut être difficile. Votre nourrisson s'habitue à ce sommeil partagé et il peut être compliqué pour lui d'être installé seul dans sa chambre. Quoi qu'il en soit, ce cap doit être abordé avec douceur et écoute.


Votre situation familiale peut, elle aussi, intervenir dans cette prise de décision. Nombreux sont les parents qui désirent retrouver un peu d'intimité et reprendre une vie sexuelle active post-partum sans avoir leur nourrisson dans la même chambre. C'est tout à fait ok de vouloir se retrouver en tant que couple. Il sera donc important pour vous d'en discuter et de trouver un terrain d'entente entre vos besoins de mère, les besoins de votre enfant et vos besoins de couple.


Ce qu’il faut retenir 


  • Le cododo fait référence à deux pratiques distinctes : le partage de la même chambre et le partage du même lit.

  • Le co-sleeping est une pratique remontant à plusieurs milliers d’années et il fait encore partie de la norme dans de nombreuses régions du monde.

  • Le cododo regorge de bienfaits pour l’enfant et sa maman : renforcement du lien et de l’équilibre émotionnel, allaitement plus facile, amélioration du sommeil et réduction du risque de mort subite.

  • Le co-sleeping doit cependant être pratiqué dans le respect strict de règles de sécurité.

  • Il est recommandé de la pratiquer dans la même pièce et non dans le même lit, surtout lors des 6 premiers mois de bébé.

  • Le partage du même lit implique incontestablement une prise de risque : augmentation du risque de mort subite, risque d’écrasement thoracique et risque d'hyperthermie.

  • Un enfant ne meurt jamais du cododo lui-même mais bien du non respect des consignes de sécurité.


Comments


bottom of page