top of page
Rechercher

Tatouage et allaitement | Peut-on se faire tatouer quand on allaite ?



Se faire tatouer lorsqu'on allaite ou qu'on est enceinte, c'est une question que bon nombre de mamans et futures mamans se posent. Entre l'envie de nouveaux tatouages et la santé et la sécurité de bébé, il faut pouvoir prendre les bonnes décisions. Le principal étant de faire vos choix en toute connaissance de causes, c'est parti pour un article à ce sujet. Peut-on se faire tatouer lorsqu'on allaite ? Quels sont les risques liés aux tatouages durant l'allaitement et la grossesse ? Qu'est-il mieux de faire ? On vous dit tout dans l'article du jour !


Puis-je me faire tatouer si j’allaite mon bébé ?


À vrai dire, il n’existe pas une seule et bonne réponse à cette question. Comme pour de nombreux sujets, tels que celui de la consommation d’alcool en allaitant, le principal est de faire votre choix de façon éclairée. Notre article ne répondra pas à votre place. Nous vous donnons les informations, à vous d’en faire ce que vous décidez.


Rien n’interdit de se faire tatouer en allaitant


Concrètement, une mamallaitante a le droit de se faire tatouer puisqu’il n’existe actuellement aucune interdiction formelle quant à cette pratique. Toutefois, nombreux sont les tatoueurs et les salons de tatouages à ne pas vouloir recevoir de clientes allaitantes. Ceci pour une seule et bonne raison : ils ne veulent courir aucun risque. Il est donc plus préférable pour eux de refuser. Or, cela ne veut pas dire pour autant que tatouage et allaitement ne peuvent pas aller de paire.


Il n’existe que peu d’études à ce sujet, ce qui nous pousse donc à réfléchir par nous-mêmes et à prendre en compte les risques généraux que comporte le fait de se faire tatouer. Toutefois, la majorité des sources s'accordent pour dire qu'il vaut mieux attendre 18 mois après l'accouchement avant de pousser les portes d'un tatoueur. En s'accordant ce laps de temps, notre organisme à la possibilité de se remettre intégralement de la grossesse et de la naissance de votre tout-petit.



J’ai déjà des tatouages, puis-je quand même allaiter ?


Ici, la réponse est oui ! Si vos tatouages ont été réalisés avant votre grossesse et votre allaitement, ils sont donc, par conséquent, pleinement cicatrisés. L’encre est figée dans votre derme et n’a aucune raison de filer dans votre sang ou dans votre lait maternel. Nombreuses sont les mamallaitantes tatouées et, jusqu’à présent, aucune étude n’a révélé de telles répercussions.


En tant que maman tatouée, ne vous tracassez donc pas ! Vos tatouages et votre allaitement sont tout à fait compatibles, inutile de prendre ce point en compte si vous hésitez entre le biberon et le sein à la naissance de votre enfant.


Tatouage et allaitement : quels sont les risques de cette pratique ?


Se faire tatouer, qu'on allaite ou non, comporte toujours des risques. Un tatouage reste un acte invasif puisqu’il s’agit concrètement d’une aiguille qui perfore plusieurs fois votre peau en y injectant de l’encre. Ceci impose donc une cicatrisation, la mise en action de votre système immunitaire et des soins à réaliser.


Pour tout le monde, que vous soyez maman allaitante ou non, vous faire tatouer soumet donc votre corps à de potentiels risques : infections, rejet du tatouage ou encore réaction allergique à l’encre.


Tatouage et risque infectieux durant l’allaitement


Un tatouage repose sur la perforation de votre peau causant une fine plaie. Cette blessure doit absolument être soignée en respectant des conditions d'hygiène irréprochables. Si vous ne respectez pas ces soins, il est possible que des microbes et bactéries s'infiltrent dans votre organisme via ces micro lésions. La barrière cutanée n'est plus intacte et ne peut donc plus assurer son rôle de protection.


En premier lieu, vous risquez une infection locale. Pas de panique, de prime abord, une telle infection n'est pas dramatique même si vous allaitez. Il s'agira surtout d'analyser la gravité de cette infection et de la traiter comme il se doit. Aujourd'hui, des antibiotiques sont compatibles avec la grossesse et l'allaitement, même si bien évidemment mieux vaut les éviter. Une infection bénigne mettra quelques jours à disparaître, ne mettant pas votre allaitement ni la santé de votre enfant en péril.


Parmi les bactéries, on peut notamment parler du staphylocoque doré. Même si le nom peut faire peur, il ne s'agit pas pour autant d'une infection gravissime. Celle-ci se traitera généralement à l'aide d'antibiotiques et peut d'ailleurs se développer, par exemple, via les crevasses des mamans allaitantes. Il a été montré que l'allaitement peut parfaitement se poursuivre même si la mère est infectée par cette bactérie. Ceci ne mettra pas votre enfant en danger.


En dernier lieu, nous aborderons les infections virales plus conséquentes. Bien qu'elles soient rarissimes, il est de notre devoir de vous fournir les informations. Lorsque vous vous faites tatouer, vous saignez. Ce saignement peut faire l'objet d'une éventuelle contamination par des virus se transmettant par le sang : hépatite B, VIH ou encore hépatite C. Ces infections virales sont, quant à elles, potentiellement transmissibles à votre bébé par votre lait maternel. Ceci se produit lorsque les tatoueurs ne respectent pas de bonnes conditions d'hygiène. Fut un temps, ils réutilisaient des aiguilles usagées sur plusieurs clients, transmettant ainsi le virus. Aujourd'hui, les salons mettent généralement en place de solides consignes sanitaires.



Tatouage et allaitement : choisissez votre tatoueur avec grandes précautions


Pour éviter tout risque d'infection virale, il est primordial que vous fassiez attention au tatoueur que vous choisissez et aux mesures d'hygiène qu'il applique. Ne vous faites jamais tatouer dans un salon où l'hygiène vous semble douteuse. Idem, n'acceptez jamais un tatouage réalisé par un ami dans un environnement inadéquat. Il est obligatoire pour un professionnel de travailler avec du matériel stérilisé et de changer les aiguilles entre chaque client. L'aiguille avec laquelle vous êtes tatouée doit impérativement être neuve et/ou stérile.


Tatouages et nanoparticules : y a-t-il un risque en allaitant ?


De plus en plus, le sujet des nanoparticules des encres de tatouage est abordé en société. Ces dernières années, il a été mis en évidence que les encres sont constituées de petites particules capables de se déplacer dans notre organisme. Celles-ci peuvent d'ailleurs s'accumuler dans nos ganglions lymphatiques, petits organes arrondis longeant les vaisseaux lymphatiques.


Lors de l'allaitement, la question se pose donc de savoir si ces nanoparticules peuvent atteindre le lait maternel. Malheureusement, les études à ce sujet sont encore inexistantes. Actuellement, les recherches se concentrent sur l'impact général de ces nanoparticules sur notre organisme.


Sachez cependant qu'on en retrouve déjà dans de nombreux éléments du quotidien :


  • Dans l'alimentation ;

  • Dans les cosmétiques ;

  • Dans les vêtements ;

  • Dans la fumée du tabac ;

  • Etc.


Il sera de votre ressort de prendre la décision que vous pensez être la meilleure pour vous et pour votre enfant.


Et durant la grossesse : peut-on se faire tatouer quand on est enceinte ?


Peut-être serez-vous amenée à vous poser cette question durant votre grossesse. Ici, la réponse est tranchée : il est vivement déconseillé par le corps médical de vous faire tatouer en étant enceinte. Bien sûr, ce qui est valable pour l’allaitement l’est également pour une future maman. Les risques d’infection et de réaction sont tout aussi présents et peuvent ici avoir directement de lourdes conséquences pour le fœtus. En général, les tatoueurs refusent catégoriquement de servir une cliente enceinte. Si votre salon de tatouages accepte une telle situation, posez-vous les bonnes questions. En plus des risques déjà mentionnés, il faut ajouter :


Le corps d’une femme enceinte est déjà fortement sollicité


Ne l’oublions pas, lorsqu’une femme crée un petit être humain, son corps est en travail constant. Même au repos, c’est un processus unique et énergivore qui se déroule au creux de son ventre. Son organisme est fatigué et son système immunitaire potentiellement affaibli. En d’autres termes, votre corps est focus sur le développement de votre bébé et n’a pas l’énergie suffisante pour bien se charger d’autre chose.


En vous tatouant durant votre grossesse, vous soumettez votre corps à une situation extrêmement compliquée : il doit s’affaiblir d’autant plus pour cicatriser votre tatouage et puiser en même temps dans ses réserves pour le bon déroulement de la grossesse. En agissant ainsi, vous risquez d’épuiser votre corps et de compromettre tant la santé de votre enfant que la cicatrisation de votre tatouage. En effet, n’étant pas concentré et au max de ses capacités, votre organisme ne pourra potentiellement pas vous offrir une bonne réparation cutanée ou une bonne protection en cas d’infection.


Tatouage et stress lors de la grossesse


Décider de se faire tatouer, c’est un choix qui peut rapidement se transformer en situation anxiogène. En effet, même si vous êtes sûre de ce que vous souhaitez et que vous avez confiance en votre tatoueur, vous ressentirez toujours une pointe de stress ou d’anxiété à un moment ou à un autre :


  • Est-ce que le dessin sera à la hauteur de mes espérances ?

  • Est-ce que je vais avoir mal ?

  • Est-ce que je vais supporter la douleur ?

  • Est-ce que le tatouage va bien cicatriser ? Bien tenir ? Bien vieillir ?

  • Etc.


Bien entendu, le stress lors d’une grossesse est inévitable. Une future maman se pose naturellement beaucoup de questions et fait face régulièrement à de petits stress durant ces 9 mois. Néanmoins, à côté de ce stress habituel, il serait inutile d’en rajouter une couche avec un projet aussi prenant et définitif qu’un tatouage. Gardons à l’esprit que le fœtus ressent énormément de choses et qu’il est toujours impacté par les hormones sécrétées par sa maman.


Grossesse, sensibilité cutanée et tatouage


Dernier point, la peau d’une femme enceinte peut naturellement être plus sensible et sujette aux réactions. Elle est également soumise à des variations d'élasticité et de volume. Effectivement, en période de gestation, la peau s’étire et s’étend pour revenir à la normale quelques mois après l’accouchement.


En vous faisant tatouer à ce moment, vous risquez dans un premier temps des réactions plus intenses lors de l’utilisation des produits (crème anesthésiante, encre, etc.) et une douleur plus vive en passant sous l’aiguille. En un second temps, vous placez votre nouveau tatouage dans des conditions difficiles et peu optimales quant à sa cicatrisation et à son rendu final. Il se pourrait, par exemple, que votre dessin soit positionné à un endroit où votre peau craque en fin de grossesse. Il serait dommage que votre pièce artistique soit déjà abîmée simplement par manque de temps et de patience.


Ce qu’il faut retenir


Les études au sujet de la compatibilité entre tatouage et allaitement sont quasiment inexistantes. Il est donc important de réunir un maximum d'informations pour que vous puissiez prendre votre décision de manière éclairée. Nous n'influençons aucunement votre choix, nous vous posons les faits.


Concernant un éventuel tatouage en cours de grossesse, celui-ci est formellement déconseillé par les soignants. Les risques auxquels vous vous exposez peuvent avoir des répercussions sur le fœtus. Ce qui se passe dans votre corps est amené à le toucher de façon directe.


Se faire tatouer en allaitant n'est, par contre, pas interdit. Néanmoins, le risque zéro n'existe pas. Ce que vous faites pourrait avoir d'éventuelles répercussions sur votre enfant. Il s'agit des mêmes conséquences pour tout le monde, mamans allaitantes ou non. Un tatouage est un acte invasif pouvant causer des infections locales bénignes comme des infections virales lourdes de conséquences.


Peu importe votre décision, le mieux sera de patienter 18 mois post-partum avant un quelconque tatouage. Vous offrirez ainsi à votre organisme la capacité de se remettre pleinement de tout ce que la grossesse et l'accouchement ont pu engendrer.


bottom of page