Rechercher

Les lochies | Mais que sont ces saignements post-partum ?


Que sont les lochies, ces saignements post-partum ?
Après l'accouchement, la femme fait face à quelques désagréments. Les saignements post-partum en font partie. Cap sur les lochies !

En période postnatale, la nouvelle mère doit affronter ce qu'on appelle les lochies, des saignements post-partum. Souvent considérées comme un mini retour de couches, elles se différencient pourtant des cycles et des menstruations. Mais que sont-elles exactement ? Pourquoi la femme saigne-t-elle après avoir donné la vie ? Et surtout doit-elle s’inquiéter de ces saignements vaginaux ? C'est parti pour un petit tour de la question.


Les lochies : définition


Les lochies sont des saignements plus ou moins abondants qui suivent directement l’accouchement. Durant 2 à 8 semaines, la jeune maman perd plus ou moins l’équivalent de 500 ml de sang, qu'elle ait accouché par voie basse ou par césarienne.


Peu abordées lors des 9 mois de grossesse, elles peuvent être inquiétantes si la femme n'y est pas sensibilisée. N’ayant rien à voir avec les cycles menstruels ou le retour des règles, elles ne sont pas, non plus, à confondre avec une quelconque hémorragie. Elles font partie du processus normal par lequel la mère passe après avoir enfanté.


D’où proviennent ces saignements post-partum ?


Lors de l’accouchement, après la naissance de son bébé, la nouvelle maman doit encore expulser son placenta. Profondément ancré dans l’utérus, il se détache en laissant derrière lui une plaie : la plaie placentaire. Appelé « délivrance », ce moment représente la dernière étape de l’enfantement.


En fin de grossesse, l'utérus a quadruplé de volume et de nombreux vaisseaux sanguins y sont rattachés. Au moment où le placenta est expulsé et crée cette plaie, des vaisseaux sont ouverts et saignent dans cette zone. Ils se refermeront d'eux-mêmes grâce aux contractions utérines (tranchées).


L'écoulement de cette perte de sang peut être inconfortable et embêtant mais il est essentiel pour aider à la cicatrisation de la plaie placentaire. Rassurez-vous, durant vos 9 mois de gestation, votre corps aura augmenté sa quantité de sang. Il sera donc pleinement préparé pour supporter ces saignements post-partum.


Combien de temps durent les saignements d'après accouchement ?


La durée des lochies varie d'une femme à l'autre. Comme nous vous le spécifions dans notre article sur les réalités du post-partum, chaque maman vit cette période à sa manière. Les symptômes sont différents, leur intensité et leur durée le sont tout autant.


Dans la plupart des cas, ces saignements post-partum s'éternisent durant 6 à 8 semaines. Elles peuvent également jouer au chat et à la souris, apparaissant et disparaissant à leur guise. Pensez à ne pas retirer trop rapidement vos protections hygiéniques. Vous éviterez ainsi une mauvaise blague de votre utérus.


Concernant les mamans allaitantes, les lochies peuvent durer moins longtemps. En effet, leur corps produit de l'ocytocine à chaque tétée. Celle-ci stimule les contractions utérines et permet donc une cicatrisation plus rapide de la plaie placentaire.


Comment les lochies évoluent-elles ?


Dès la naissance de votre enfant, les saignements sont rouges et très abondants. Les vaisseaux sanguins sont à vif et l'utérus est encore totalement distendu. Durant 3 jours, la jeune maman saigne donc intensément.


Par la suite, les lochies diminuent en intensité et se rapprochent visuellement des menstruations. L'utérus se contracte et chemine vers sa place et sa taille originelles. Les pertes de sang deviennent également rosées.


Aux alentours du 10ème ou 12ème jour, il est courant de voir une recrudescence des saignements post-partum. Ceux-ci traversent un pic : ils sont à nouveau un peu plus abondants avant de redescendre en intensité.


Au cours de ces quelques semaines postnatales, le sang peut prendre une couleur marron voire orangée et fluctue d'un jour à l'autre. Il s'accompagne parfois aussi de pertes vaginales légèrement gluantes.


Notez d'ailleurs qu'il est tout à fait possible que vous perdiez des caillots de sang. Ce n'est pas dramatique et ça ne doit pas vous inquiéter outre mesure. Ceci surtout si vous en observez le matin, en vous levant. Effectivement, suite à votre position allongée, le sang stagne et coagule. En vous redressant, celui-ci peut alors s'écouler sous forme de petits caillots.


Comment gérer les lochies et leur inconfort ?


Il est tout d'abord important de comprendre que ce n'est que temporaire. Ne paniquez pas. Même s'ils ne sont pas agréables, ces saignements post-partum sont 100% normaux et naturels. N'oubliez pas que votre corps vient d'accomplir un véritable miracle : créer et donner la vie. Il est donc logique qu'il ait besoin de temps pour s'en remettre.


Afin de gérer au mieux, il vous faudra opter pour des protections absorbantes du type serviettes de nuit. Elles vous permettront d'être au sec et d'éviter les fuites.


Les tampons et cup menstruelles sont, quant à eux, proscrits durant ces quelques semaines. Ceci afin d'éviter l’insertion de tout dispositif dans votre vagin et empêcher tout risque d'infection. L'utérus n'étant pas encore refermé, il est impératif d'en écarter toute prolifération de bactéries.


Nous vous conseillons donc de vous armer de vos plus belles protections hygiéniques ou de faire le choix des culottes menstruelles. Prenez cependant en compte qu'il vous faudra un stock conséquent de sous-vêtements pour suivre la cadence de vos saignements post-partum.


Si vous optez pour des culottes de protection, pensez à les glisser dans votre valise de maternité. À l'hôpital, vous recevrez des bandes XXL accompagnées de leurs fidèles culottes-filet. Pas toujours l’idéal en termes de confort et d’estime de soi. Vous aurez néanmoins tous les droits d'utiliser les protections de votre choix afin de trouver la solution la plus confortable pour vous. Dernier conseil, si les culottes menstruelles sont votre moyen de prédilection. Choisissez des modèles taille haute afin que l'élastique ne presse pas sur votre cicatrice en cas de césarienne.


Pour vous aider dans cette période peu glamour, Mamacitas vous propose des kits de survie du post-partum. Cette marque qu'on apprécie beaucoup vous concocte des packs composés de serviettes hygiéniques saines, de culottes adaptées au post-partum et de produits naturels pour apaiser vos douleurs et accélérer la cicatrisation. Des kits de qualité pour une période post-natale bien douce.


Saignements après l’accouchement : faut-il consulter ?


Il peut être compliqué de savoir à partir de quel moment s'inquiéter. Dans un premier temps, il est important de vous rassurer. Saigner après l'accouchement est normal et toutes les mamans y passent.


Toutefois, veillez à observer vos lochies. En effet, si celles-ci sont extrêmement abondantes en début de post-partum, cela doit vous mettre la puce à l'oreille. Vous pourriez, par exemple, devoir changer de protection toutes les paires d'heures. À ce moment, consultez pour procéder à une vérification. Il est possible qu'un reste placentaire soit encore accroché à l'utérus de la jeune mère. Celui-ci peut donc en entraver ses contractions et, de ce fait, son involution.


En second lieu, vous êtes également mieux de consulter si vos lochies présentent une odeur nauséabonde. Effectivement, un tel symptôme pourrait être le signe d'une infection. Surtout si celui-ci s'accompagne d'une douleur utérine ou de pertes inhabituelles. Ce que vous risquez ? Une endométrite, une infection de l'utérus. Il sera alors essentiel de voir un professionnel afin de procéder à des analyses et trouver son élément déclencheur.


Dernièrement, pensez à consulter si vous constatez la présence de caillots trop importants.


Ce qu'il faut retenir

  • Les saignements post-partum sont appelés lochies.

  • Leur durée varie entre 2 et 8 semaines.

  • Elles proviennent de la plaie placentaire causée par le placenta lors de la délivrance.

  • Elles sont irrégulières, leur couleur, leur intensité et leur texture fluctuent au fil des semaines.

  • L'utilisation d'une cup menstruelle ou de tampons est déconseillée pour éviter tout risque d'infection.

  • Il est nécessaire de consulter si vous constatez des saignements anormaux : extrêmement abondants, présentant une odeur nauséabonde ou des caillots trop importants.


Soyez patiente et retenez que ce désagrément ne perdure pas. La période qui suit directement l'accouchement n'est pas toujours rose et présente une bonne dose d'inconfort. Toutefois, une maman est armée pour affronter ce qui se dresse sur son chemin. En contrepartie, elle reçoit une dose d'amour phénoménale et baigne quotidiennement dans l'ocytocine, l'hormone du bien-être. Les saignements post-partum passeront presque inaperçus à côté de toutes les émotions dans lesquelles vous êtes plongée au moment d'enfanter.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout